transfer moneyin no timemobile_devicesLibraria

J’aurais pu vous parler de mon parcourir de lectrice, de comment j’ai découvert la littérature… Ou bien, les raisons qui ont fait que j’ai commencé à écrire. Vous entretenir de mon roman, Cet été-là…. Mais non, j’ai le goût de vous parler du livre, du roman qui est sur votre table de chevet en ce moment. Vous l’avez peut-être choisi par hasard dans votre bibliothèque ou chez un libraire, ou bien c’est le best-seller du moment.

Ce choix n’est pas un hasard. Par un curieux concours de circonstances, et pour des raisons obscures, ce livre entre vos mains, que vous lisez à chaque soir avant de vous endormir ou bien assis à une terrasse en après-midi, vous apportera des réponses ; par son histoire, ses ou un de ses personnages, sur votre vie à vous ! Un dilemme, un questionnement que vous vivez actuellement.

Combien de fois cela m’est-il arrivé ? Des dizaines ? Des centaines de fois… Le livre est là qui vous attend. Vous l’ouvrez et commencez à le lire. Premier chapitre, deuxième chapitre…Cette histoire peut se passer au Moyen Âge, en plein cœur de Manhattan…en 1664 ou 2050…Peu importe. Mais tout à coup, vous tombez sur une phrase qui vous interpelle, qui apporte des réponses à vos questionnement intérieurs. Un éclaircissement sur les choix que vous avez à prendre ou sur des décisions de changements de vie, etc…

Je n’en connais pas les raisons scientifiques ou psychologiques (s’il y en a), mais je sais que ce phénomène existe pour l’avoir expérimenté à maintes reprises. Et il est souvent plus efficace qu’une rencontre chez le psychologue ou une discussion avec un ami…

Peut-être est-ce lié à la nature humaine, qui en fin de compte ne change pas vraiment à travers les époques ou les lieux géographiques…Je ne sais.

Personnellement je crois plutôt que c’est lié au DESTIN (je ne crois pas au hasard). Ce livre devait se trouver entre vos mains, à ce moment précis, pour vous aider à cheminer dans votre propre vie. Voilà tout, selon moi !

Bonne lecture et bonnes découvertes…

Chantal Guimond

Infirmière retraitée. Je viens de publier un premier roman, Cet été-là.

2 commentaires sur « Le roman que vous lisez n’est pas un hasard ! »

  1. Michel Gladu

    Ce dont vous parlez Madame Guimond à propos des livres qui NOUS choisissent… plutôt que nous-mêmes nous les choisissions, moi j’appelle cela une SYNCHRONICITÉ.
    Exemple percutant comme il m’en arrive presque tous les jours :
    Il y a quelques années, je transcrivais des textes pour mon roman COURTE POINTE DE VUES DRUES. Je parlais dans mon roman d’un de mes personnages principaux (Jacques Lapierre) qui avait écrit une dédicace pour un roman inachevé sur lequel il avait travaillé. À l’instant précis où je recopiais cette dédicace, alors que la radio de Radio-Canada jouait en arrière-plan dans mon bureau, voilà c qui se produisit…
    La dédicace de Jacques Lapierre disait : « Pour toi Marisa, ma petite fille adorée à qui on fournira, je l’espère, l’opportunité de ne pas être marquée sur la main droite et sur le front… »
    À cet instant précis, dans la vraie vie de cette journée-là, la radio me lança dans les oreilles : » Au moment où je retranscris ces lignes concernant ce roman inachevé de Jacques Lapierre (vers les années ’82-’83), une synchronicité étonnante me frappe encore en plein front (et peut-être sur la main droite aussi…) : je syntonise la radio de Radio-Canada Première, en ce 8 août 2017, puisqu’une retranscription ne demande pas autant de concentration que l’écriture comme tel. Je sursaute en écoutant l’animateur Stéphan Bureau de l’émission Médium large (9h05 a.m.) qui parle avec ses invités de l’implantation d’une micropuce sous-cutanée appelée le RFID (Radio Frequency Identification)…! Près de trente-cinq ans plus tard, les élucubrations de Jacques dans son roman inachevé me semblent ne pas être aussi farfelues, après tout… »
    Et ce fut la note de bas de page qui apparait désormais à la page 194 de mon roman COURTE POINTE DE VUES DRUES…
    Merci Madame Guimond, je suis tout à fait d’accord avec vous !

    Répondre
    • Chantal Guimond

      Merci infiniment pour votre commentaire, très intéressant.

      Répondre

Laisser un commentaire